Des chiens continuent de mourir après avoir été soignés à PetSmart – Médaille pour collier

Près de 50 chiens sont morts après avoir été toilettés dans des magasins PetSmart à travers le pays, selon un rapport d'enquête publié jeudi qui indique que la société a proposé aux propriétaires désolés des accords de non-divulgation en échange de paiements en argent caché.

Depuis 2008, 47 chiens dans 14 États américains sont morts à la suite de visites dans la plus grande chaîne d'animalerie du pays, dont 32 après 2015, année où la société a été rachetée par la société de capital-investissement BC Partners, selon une enquête menée par NJ Advance pendant neuf mois. Médias.

"Je n'oublierai jamais le dernier regard qu'il m'a jeté", a déclaré Nick Pomilio à propos de son bulldog anglais Capone, âgé de 7 ans, qui a cessé de respirer et est décédé l'année dernière après être sorti d'un PetSmart dans un caddie parce qu'il ne pouvait pas marcher seul. Ce qui devait être une séance de toilettage de 15 minutes a duré près d’une heure.

"Vous ne prenez pas le chien pour se faire couper les ongles et il finit par être mort comme un doornail", a déclaré le propriétaire, âgé de 72 ans, avec larmes.

Parmi les 47, 20 des chiots étaient des bouledogues anglais et des races «brachycelphaliques», c’est-à-dire ceux dont le nez est court ou le visage replié sur eux-mêmes qui peuvent rendre leur respiration difficile.

Le point de presse a constaté que le nombre impressionnant de décès chez les chiens pourrait être le résultat de toiletteurs inexpérimentés, chargés de respecter les quotas quotidiens et de se dépêcher pour combler les pénuries de personnel.

«Quand les nouveaux propriétaires l'ont achetée, ils ont exigé six à huit chiens en huit heures», a déclaré Marti Fernandez, directrice de salon dans deux magasins PetSmart du New Jersey de 2006 à 2016. «Cela s’ajoute aux clients qui se présentent sans aide, aux téléphones qui sonnent, aux réunions avec les parents de l’animal, aux tâches administratives. … Il y a toujours une pression pour faire plus de chiens.

«C'était suffisant pour me faire cesser de fumer», a-t-elle dit. "Je peux gérer la pression, je ne peux pas gérer leur pression."

Michael Batchelor a déclaré que PetSmart lui avait offert 140 $ pour couvrir sa facture de vétérinaire après que son Olde English Bulldogge, Gunner, avait laissé un toilettage à une PetSmart en janvier, les yeux ensanglantés par une hémorragie.

En contrepartie, il devra signer un accord de confidentialité et supprimer un message viral sur Facebook concernant les blessures du chien.

La société a déclaré à Batchelor, en Caroline du Nord, qu’elle n’était pas en faute.

Batchelor a décliné l'offre de la société.

Le nombre exact de décès de chiens après le toilettage PetSmart n’est pas connu. La société a refusé de divulguer le nombre de cas documentés depuis 2008 et n’avait admis aucun acte répréhensible dans aucun des cas signalés par NJ Advance Media.

Dans de nombreux cas, on ignore comment exactement le chien est mort. Les nécropsies effectuées sont souvent peu concluantes et spéculatives, note le rapport.

Jill Ryther, un avocat qui a représenté les propriétaires dans des poursuites contre PetSmart, a critiqué l’offre de paiements et de non-divulgation présentée par la société, qui interdit aux propriétaires de divulguer quoi que ce soit à propos de l’incident, du paiement ou même de l’existence de l’accord.

"Demander à tout le monde de ne pas parler de l'incident et de l'interdiction de parler à d'autres personnes qui ont perdu des animaux, c'est assez extrême", a déclaré Ryther. «Ils veulent fondamentalement effacer que cela soit jamais arrivé. … PetSmart achète fondamentalement leur silence. C’est ce qu’ils payent. C’est comme de l’argent caché.

PetSmart, qui compte 1 600 magasins aux États-Unis, au Canada et à Porto Rico et emploie 55 000 personnes, a donné une longue réponse au rapport, insistant sur le fait que la sécurité des animaux de compagnie est une priorité absolue.

"Toute affirmation selon laquelle il y a un problème systémique est fausse et fabriquée", précise le communiqué. «Nous enquêtons de manière approfondie sur chaque incident, même mineur. Notre équipe d'enquêteurs indépendants, dont beaucoup ont des antécédents en matière d'application de la loi, s'est engagée à mener ces enquêtes approfondies. ”

Laisser un commentaire

Fermer le menu